Publié le 19 Septembre 2016

Domingoa purpurea

Avec le temps, ma plante prend de l’ampleur et ses floraisons sont plus imposantes.

Domingoa purpurea

C‘est vraiment une plante facile de culture et qui reste attrayante toute l’année grâce à son joli feuillage.

Domingoa purpurea

Il faut rappeler qu’il est vraiment important de ne pas recouper les anciennes hampes florales car elles peuvent produire des fleurs pendant plusieurs années.

Domingoa purpurea

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Publié le 18 Septembre 2016

Penkimia nagalandensis

Nouveau genre datant de 2006 et ne comptant qu’une seule espèce originaire du Yunnan en Chine et du Nagaland (état au Nord-Est de l’Inde) poussant entre 1600 et 2000 mètres d’altitude.

La floraison est légèrement parfumée.

Je le cultive comme un Ascocentrum.

Penkimia nagalandensis

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Publié le 16 Septembre 2016

Séville a fait appel à Eiffel et son équipe pour la réalisation de deux oeuvres architecturales : le Mercado Lonja Del Barranco et le Pont Isabelle II.

Quand Séville rencontre Eiffel

Le Mercado Lonja Del Barranco fait partie du patrimoine de l’humanité. Il a été probablement conçu par Eiffel et a été réalisé par les ateliers métallurgiques Portilla de 1861 à 1883. C’est l’ancienne criée de Séville. Aujourd’hui il sert d’espace (plus de 1200 m2 sur 2 étages) d’activités gastronomiques, culturelles et de loisirs.

Quand Séville rencontre Eiffel

Le Pont Isabelle II, connu sous le nom de Pont Triana enjambe la darse du Guadalquivir (canal Alphonse XIII).

Quand Séville rencontre Eiffel

Il fut conçu par l’équipe de Gustave Eiffel sur le modèle du Pont du Carroussel à Paris (détruit en 1931) et a été créé pour remplacer l’ancien pont en bois. Les travaux commencèrent en 1845 et l’inauguration du pont eu lieu en 1852. C’est le premier pont fixe construit à Séville.

Quand Séville rencontre Eiffel

Le pont est posé sur 4 piles entre lesquelles se trouvent 3 arches.
5 arcs parallèles forment les arches et sont réunis par des entretoises.

Quand Séville rencontre Eiffel

Au niveau de la pile amont du pont se trouve la chapelle (de la vierge) du Carmel (Capilla del Carmen) érigée en 1926.

Quand Séville rencontre Eiffel

A droite de la chapelle, on devine le Castillo San Jorge. Actuellement il s’agit d’un marché couvert mais à l’origine s'y trouvait un château almohade construit au 10ème siècle. Il fut ensuite le siège de l’Inquisition espagnole pour être enfin démoli au 19ème siècle. Sous le marché se trouve un musée mettant en valeur les ruines du château et retraçant son histoire ainsi que celle de l’Inquisition espagnole.

Quand Séville rencontre Eiffel

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Publié le 16 Septembre 2016

Malheureusement je n’ai pas eu le temps de faire des photos quand la plante était complètement fleurie et je ne connais pas le nom de l’espèce car la plante est issue d’une bouture inconnue que l’on (Fabrice) m’a offerte.

Codonanthe


Les codonanthes sont originaires des collines boisées du Mexique au Sud du Brésil et des Caraïbes. Ils poussent en épiphytes et ont un port retombant. Ils sont souvent associées à des colonies de fourmis car leurs fruits ressemblent aux œufs des fourmis qui les transportent dans leur nid où les graines peuvent germer facilement.
Les feuilles sont opposées, elliptiques à ovales, vert foncé et relativement succulentes.
Les fleurs sont solitaires et apparaissent à l’aisselle des feuilles. Elles sont tubulaires avec une large gorge jaune, parfois ponctuée de rouge. Elles s’ouvrent sur cinq lobes de couleur blanche, rose lilas ou pourpre. Elles sont fort parfumées.

Culture

- Température minimale : 15°c ;
- serre tempérée chaude à chaude ;
- lumière tamisée ;
- forte hygrométrie et bonne ventilation ;
- en panier suspendu dans un substrat humifère bien drainant (mélange de terreau de feuilles, de sable et de tourbe) ;
- arrosages réguliers pendant la période de croissance, plus réduits en hiver ;
- fertilisation pendant la période de croissance ;
- tailler uniquement pour limiter le développement, après la floraison ;
- multiplication par division ou boutures terminales toute l’année ou par semis en ne recouvrant pas les graines qui sont très fines ;
- ennemis et maladies : cochenilles, pucerons, oïdium.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #Gesneriaceae

Publié le 15 Septembre 2016

Dans sa forme à fleurs roses, le voilà aussi qui se remet à fleurir.

Gymnocalycium mihanovichii

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cactus et succulentes

Publié le 12 Septembre 2016

Gymnocalycium baldianum

Avec le beau temps, revoilà ma plante en fleurs.

Gymnocalycium baldianum

Ce petit cactus, très courant, facile de culture et florifère, demande une bonne luminosité sans soleil direct et une période de repos hivernale au sec et au frais.

Gymnocalycium baldianum

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cactus et succulentes

Publié le 4 Septembre 2016

Pelargonium ‘Westdale Appleblossom'

Créé en 1997 par C. Clarke, ce Pelargonium a des feuilles blanches et vertes et des fleurs blanches, doubles, avec un liseré rose et un coeur verdâtre.

Il est conseillé de le cultiver en lui évitant le plein soleil (vu son feuillage panaché) mais aucun soucis sous mon climat.

Son petit défaut : il a une croissance vraiment très lente mais on lui pardonne car ses fleurs sont ravissantes et ressemblent à de petites roses.

Pelargonium ‘Westdale Appleblossom'

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #Pelargonium

Publié le 1 Septembre 2016

Phalaenopsis Java

Il s’agit d’un hybride primaire issu du croisement entre un Phalaenopsis violacea et un Phalaenopsis fimbriata.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Publié le 29 Août 2016

Kitaibelia vitifolia

Hibiscus russe

Famille : malvaceae

Kitaibelia vitifolia

Vivace herbacée originaire de l’ex Yougoslavie où elle pousse dans les fourrés humides et les prairies.

Les tiges sont robustes, peu ramifiées et couvertes de poils blancs durs.
D’après la littérature la plante pourrait atteindre 5 à 8 mètres de haut. En culture, elle oscille entre 1,5 et 2,5 mètres.
Les feuilles sont portées par de longs pétioles pubescents. Elles sont presque glabres, semblables à celles de la vigne.
L’inflorescence offre 1 à 4 fleurs. Elle apparait à l’aisselle des feuilles.
Chaque fleur est portée par un calice comptant de 6 à 9 lobes. Les écarts entre la base des pétales permettent de voir le calice vert.
Si elles ne sont jamais nombreuses à la fois, les fleurs se succèdent pendant plusieurs mois, parfois dès juin.
Le fruit est un schizocarpe.

Kitaibelia vitifolia
Kitaibelia vitifolia

Culture :

Soleil ou mi-ombre
Grande faculté d’adaptation à divers sols mais se plait en sol frais
Ne craint ni la sécheresse ni la concurrence des racines
Semble épargnée par la rouille

Kitaibelia vitifolia

Multiplication par semis au printemps ou à l’automne directement en pleine terre ou en godet, à 15°c. Le temps de germination est de 2 à 3 semaines. Un semis précoce au printemps permet une floraison dès la première année.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #jardin

Publié le 28 Août 2016

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija

Voici une demeure noble du 16ème siècle, remaniée par la comtesse de Lebrija dès 1901, où se mêlent différents styles. Elle a une superficie d’environ 2500 m2. La comtesse transforma ce palace en musée pendant une trentaine d’année.

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija

Photo de la comtesse dans la bibliothèque du rez-de-chaussée

De très belles mosaïques romaines provenant d’Italica couvrent pratiquement tout le sol du rez-de-chaussée qui s’organise autour d’un vaste patio entouré d’arcs dentelés. Tout autour s’ouvrent des pièces renfermant des collections archéologiques rassemblées par la comtesse.

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija
Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija
Un des salons du rez-de-chaussée (chambre de Dionysos)

Un des salons du rez-de-chaussée (chambre de Dionysos)

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija

La salle-à-manger d’été présente de beaux azulejos bleus. Ses plafonds à caissons représentent les différentes villes d’Espagne. Elle s’ouvre par une véranda sur le jardin intérieur.

Véranda avec au fond l’entrée de la salle-à-manger

Véranda avec au fond l’entrée de la salle-à-manger

Plafond de la salle-à-manger

Plafond de la salle-à-manger

Autre patio

Autre patio

Dans l’escalier d’honneur se cotoient un parement de mosaïques romaines originaires d’Italica, un plafond à caissons mudéjar et des murs revêtus d’azulejos de Triana datant du 17ème siècle.

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija
plafond de l'escalier

plafond de l'escalier

Au premier étage, les pièces sont maintenues comme y vivait la famille jusqu’en 1999. On y trouve une collection d’oeuvres d’art, de meubles, de tableaux (Van Dyck, Bruegel l’Ancien, artistes de l’école de Murillo), de porcelaines (vaisselle de porcelaine anglaise bleue dans la salle-à-manger, statuettes de porcelaine française représentant Napoléon et ses généraux, etc.), des souvenirs de voyages de la comtesse au Maroc dans le petit salon, une bibliothèque en acajou de Cuba abritant plus de 4000 ouvrages, etc.

(Les photos sont interdites à l’étage.)

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales